MADOU SIDIKI DIABATE

Né le 23 septembre 1982 à Bamako, au Mali, l’auteur-compositeur et expert de la kora, Mamadou Diabaté aka Madou Sidiki Diabaté, est le fils cadet de feu Sidiki Diabaté (1922-1996) surnommé “le roi de la kora”. Il est le petit frère du virtuose de la kora Toumani Diabaté (Grammy-Awards pour les albums The Mandé Variations(2009) et Ali & Toumani (2010 - en duo avec feu Ali Farka Touré), et l’oncle du korafola (joueur de kora) et beatmaker Sidiki Diabaté Jr.

 

Madou et son père Sidiki Diabaté

 

Madou Sidiki Diabaté commence à jouer de la kora à l’âge de 3 ans et fait désormais de la soixante-et-onzième génération de joueurs de kora de sa famille de djélis (griots). La musique est alors comme un jeu d’enfant et fait partie du quotidien. L’apprentissage est informel et Madou s’éssaye à tout, au balafon, au tamani... et à la kora, visitant des airs traditionnels du répertoire de la kora comme "Kaïra", "Ceddo" ("Chedo"), "Lanban", "Kanu", ou encore “Famadenké”... 

Il commence très jeune à accompagner ses parents lors de mariages, baptèmes ou autres cérémonies. Il se souvient de son premier concert avec son père, au Centre Culturel Français de Bobo Dioulasso en 1986, il n’a que six ans... 

Madou Diabaté accompagnera son feu père Sidiki Diabaté jusqu’à sa toute dernière représentation, au Festival Printemps des Cordes de Dakar en 1996. Pendant toutes ces années aux côtés de son père, Madou suit le chemin paternel.

 

Madou en solo

 

En 1992, alors âgé de 19 ans, Madou Sidiki Diabaté fut le plus jeune joueur de kora (une kora à 8 cordes) à se produire en solo à la Télévision Malienne. La même année, il fait une première tournée en Europe et participe notamment à Africolor. C’est un petit bouleversement pour ce jeune prodige de 12 ans... C’est d’abord sa première rencontre avec d’autres musiques, d’Afrique, mais aussi du reste du monde... Et c’est là aussi qu’il prend conscience qu’il est un artiste à part entière. C’est la première fois qu’il est face à un public international, qui accueille son jeu avec enthousiasme. Il est étonné lui même de provoquer autant de reconnaissance, et comprend que la kora est aussi un facteur de rencontre... 

Influencé par le Rail Band ou Rail Band de Bamako (aussi appelé Super Rail Band), ou le Bembeya Jazz National de Guinée, Madou Diabaté commence à ouvrir son jeu vers le monde, à developper un style différent de celui de son père et à developper sa propre créativité. En 2006, sort chez Krush Records son albumTraditional Kora Music From Mali, suivis de Mariam (2007 - KSK System), puis de Buru Ju (2010 - Madou Prod) et Mali Latino (2010 – Alex Wilson Records). Il voyage aussi de par le monde en développant des projets novateurs en Inde (Live at Amarrass Desert Music (2912) et Live in India (2013) - Amarrass Records), aux USA et en Europe, à l’instar de son grand frère, la star internationale et virtuose de la koraToumani Diabaté.

 

Collaborations

 

Depuis 1997, Madou Sidiki Diabaté collabore, outre avec son grand frère, avec de grands noms de la musique mandingue comme Ami Koïta ou Salif Keïta... Il a également posé les lignes de sa kora sur les albums de nombreux artistes ou sur des compilations : Mariam Kouyaté - Mamadou Dionkounda (1995), Mamadou Cessé Doumbia (1998), Santoutou Kanouté (2001), Baaba Maal (2001), Néné Soumano ("Sumu Vol.1" & "Sumu Vol.2" - 2002), "Mandékalou" (2004), Les Dangereuses (Kandia Kouyaté, Juliette Robert, Shubba Mugdal) ("Les Dangeureuses" - 2004), Kandia Kouyaté ("Excision" - 2001 & Birigo - 2004), Sidiki ‘"Fabla’’ Camara ("Ayouwélé" - 2004), Madou Bolo (2004), Soumaïla Kanouté (2005), Alex Wilson (2004), Sékouba Bambino Diabaté ("Warasso" – 2004 / "CAN 2006" – 2006), Dee Dee Bridgewater ("Red Earth" - 2007),Cheick Tidiane Seck ("Sabaly" - 2008), Babani Koné ("Gnoumadon" - 2008), Kassé Mady Diabaté ("Manden Djéli Kan" - 2009), Mathieu Chédid "M" (Mister Mystere - "Amssetou" - 2009), Safi Diabaté (2009), "Mali-Latino" 2010…

Son parcours l’a amené aussi vers des créations originales et inédites. Ainsi, il a collaboré avec des artistes tels que Dee Dee Bridgewater, Alex Wilson, Ras Mickeal, Paco Séry, Jean Philippe Rykiel, Daniel Moreno, Mike Del Ferro, Will Calhoun, Tiken Jah Fakoly, Jean Lamoot, Josette Martial, Shuba Mugdal, Juliet Robert, Davide Giovannini, Vincent Dumestre (Poème Harmonique), Abdalah & le groupe Oudaden (Maroc), Camel Zekri (Algerie-France)… et bien d’autres projets.

 

Amadou & Mariam : Eclipse

 

En 2010, Madou Sidiki Diabaté participe au projet "Eclipse" du duo Amadou & Mariam, des concerts dans l’obscurité totale, afin de faire partager leurs sensations de non-voyants. Une expérience unique. Ce spectacle retrace la carrière d’Amadou & Mariam au travers de leur musique et de la narration du poète malien Hamadoun Tandina.